Réunion AMI du 17 septembre 2008

Reprise en septembre des réunions de l’AMI

Présents : M.N.Vial, S.Krakowiak, J.P.Marangone, R. Barlet, M.C. Jacquier, C. Fages, J. Buisson, M. J.Ducret, Fr. Videau, J. C. Sergent, J. Roinat.
Excusés : Elise Martinelli.

• Liens avec les élus : il semblait intéressant que les élus puissent discuter avec un membre de l’AMI pour partager le poids des dossiers :

- R.Pallière : urbanisme avec J.Roinat,

- B.Bodin : finances avecJ.P.Marangone,

- M.N.Vial : social avec C.Fages , scolaire avec E.Martinelli.

Ce projet semble remis en questions : en effet, B. Bodin a déclaré ne plus vouloir s’investir dans l’AMI, R. Pallière ne reviendra que si l’AMI change. Seule M. N. Vial est présente et nous parle longuement de la situation au Conseil Municipal et est d’accord pour être en relation avec l’AMI et pouvoir discuter de son positionnement. L’absence des deux autres élus choque quelque peu le groupe : Cela pose la question de la base idéologique qu’ils représentent. Certains se sentent trahis. C’est la liste tout entière qui a milité et a été soutenue par la logistique de l’AMI.

• Le magasin associatif que B.Bodin se proposait de créer dans le cadre de la Maison pour tous et qui aurait pu contribuer à nous faire connaître ne peut plus être envisagé : toute possibilité de local nous est refusé, car ce projet mécontente les petits commerçants. Il souhaiterait monter une AMAP, mais certains font remarquer qu’avec celles qui existent, il y a deux ans d’attente, car on ne trouve pas assez de producteurs dans la région.

• Que voulons nous faire ? Ninet monte une association, fait un site, publie une lettre, est présent au forum des associations. Nous n’avons aucun intérêt à nous positionner sur les mêmes créneaux.

Claude évoque toutes les fois qu’il a essayé de motiver des gens pour venir à l’AMI. Même pour les réunions de bureau il était difficile de réunir 3 ou 4 personnes sur 7. Beaucoup de ceux qui font de très gros efforts pour que cette voix de gauche garde une place à St Ismier sont maintenant découragés. Marie-Claude, qui appartient à d’autres associations gauchisantes, affirme qu’elles sont toutes dans le même état. De plus l’objet de l’association disparaît si les élus ne viennent plus. Il semble que l’idée d’un large rassemblement a été contre productive. Claude, qui depuis deux ans s’est épuisé à essayer de ranimer "une coquille vide", annonce qu’il souhaite se retirer.

Devant cette situation difficile, diverses tendances se font jour :
Soit on se saborde, soit on essaie de créer une nouvelle dynamique. Soit encore, on se met en veilleuse, et on se contente de sortir deux ou trois fois par an une lettre de l’AMI, en se tenant prêts à réagir au coup par coup s’il se passe quelque chose d’important, pour que continue à s’exprimer à St Ismier des valeurs de gauche.
Suzanne pourrait éventuellement essayer de relancer la machine, mais pas toute seule : seulement si un "noyau dur" se constitue pour essayer, une fois de plus, de créer une dynamique.

En effet, il y a des actions qui méritent d’être menées. Par exemple, Claude a l’idée d’organiser une rencontre sur le thème de l’intercommunalité. Peut être en faisant venir deux maires de toutes petites communes du Grésivaudan et un représentant du Voironnais, où ils ont l’expérience d’une mis en place du même type d’organisation.

• Lettre de l’AMI : Il est décidé de la sortir en novembre, juste après l’assemblée générale du 12 novembre, lorsque celle-ci aura pris position entre les différentes options qui se dessinent.
Il est inutile de composer une lettre si on ne sait plus à qui on s’adresse et dans quel but.
Pour le cas où elle continuerait à paraître, Suzanne fait une proposition pour la faire sortir en quadrichromie. Compte tenu des premiers contacts pris, il serait possible de le faire avec une très faible augmentation de prix, Suzanne se chargeant de la mise en page, avec les conseils d’un professionnel.

• Tram 5
R.Barlet fait un rapide état des lieux et nous propose de répondre à un questionnaire sur les besoins que nous ressentons par rapport aux transports dans notre commune. Il sera aussi distribué le jour de l’assemblée générale. Pour lui, il serait très dommageable que l’AMI se saborde, car quand il anime le collectif Tram 5, ce n’est pas en son nom propre, mais comme représentant de l’AMI.

La prochaine réunion aura lieu le 15 octobre, à 20 h à l’Agora, salle Granier.
C’est l’occasion d’amener des sympathisants. Ce sera un test qui peut nous aider à nous rendre compte si ça vaut le coup de continuer...

Ensuite, l’assemblée générale statutaire, se tiendra le 12 novembre, même endroit, même heure. C’est à ce moment là que nous déciderons de l’avenir de l’AMI.

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019