Réunion du22 juin 2011

Point de notre action dans l’année passée, organisation du site...

Présents : P. Bédague, J. Buisson, P. Dubois, S. Krakowiak (présidente), S. Krakowiak (secrétaire), J.-P. Marangone, Cl. Rebotier, M.-N. Vial, F. Videau.
Excusés : R. Barlet, E. Martinelli, C. Rossi, Ch. Souquet.

1. Gazette Le dernier numéro de la Gazette, à paraître en septembre, est présenté. Son thème est la démocratie participative.

Manque encore l’article de J. Buisson rendant compte de son enquête (micro-trottoir) auprès des habitants de Saint-Ismier. 85 réponses ont été collectées sur les 100 prévues. Elles montrent une assez mauvaise connaissance de la vie politique (la plupart ignorent le nom de leur députée et ne pensent pas s’adresser à elle en cas de besoin) ; néanmoins, les gens seraient prêts à participer à une commission extra-municipale. Il pourrait être intéressant de faire la même enquête à Biviers. Le GPS pourrait faire de l’information sur la démocratie représentative et participative.

Remarques générales sur la Gazette.
- la présentation est généralement appréciée.
- pour les prochains numéros : ajouter des photos ; peut-être passer par un professionnel pour la mise en pages pour réduire un peu la densité. Prévoir 1 000 exemplaires pour Biviers, 2 600 à Saint-Ismier.

2. Point rétrospectif sur l’action du GPS dans l’année écoulée

a) Relations entre le GPS et les municipalités.
À Saint-Ismier, M.-N. Vial, en tant que membre du Conseil municipal, estime qu’elle devrait prendre un peu de distance par rapport à la vie du GPS (par exemple venir à une réunion sur deux ou trois, ou quand il y a un sujet spécifique à la municipalité de St Ismier).

Pour Biviers, le bilan de la participation au GPS est jugé positif, même si le fonctionnement peut être amélioré.

P. Dubois pense que des échanges sont nécessaires entre les commissions du GPS et les conseillers municipaux, ne serait-ce que pour trouver des informations difficilement accessibles autrement. Néanmoins, se pose le problème de savoir ce qu’il est licite de faire avec ces documents. La politique de la municipalité de Saint-Ismier n’est pas claire en ce qui concerne la confidentialité des documents, y compris de ceux présentés en séance publique.

b) Le GPS comme force de proposition.

Il faut bien identifier les niveaux auxquels il est possible d’agir (commune, communauté de communes, etc.). Sur le cas particulier de l’urbanisme (exemple : aménagement de la D1090), il faut un plan global, ce qui implique des accords entre communes. Même chose pour le vieillissement, qui a des impacts sur plusieurs aspects (logement, transports, aménagement, etc.).

On regrette que les communes n’aient pas organisé de débat public concernant les éventuels nouveaux découpages des communautés de communes (échanges entre Métro et Grésivaudan). Il y a là un défaut patent de démocratie.

c) Organisation du site.

Une discussion s’engage sur l’organisation du site. Il faudrait idéalement pouvoir référencer un article sous plusieurs rubriques. Un travail est nécessaire pour améliorer le site sans augmenter le nombre de rubriques.

On note que le site du GPS est bien référencé sur Google sur les questions de politique locale (urbanisme, aménagement). Nous allons essayer de nous mettre sur Facebook pour tenter d’être lus par des plus jeunes.

d) Fonctionnement interne.
On note une amélioration du fonctionnement collectif et du partage des rôles. Les conférences et les soirées "je m’informe, je me forme" ont été un succès. Néanmoins, se pose le problème de la mobilisation des gens, pour ne pas faire peser la charge sur les mêmes personnes. Si les gens viennent aux conférences générales, ils tendent à se détourner des actions spécifiques dans lesquelles un engagement est requis.

Prochaine réunion : mardi 20 septembre, 20h, salle Écrins. Entre temps, une réunion informelle en juillet et une en août avec ceux qui seront présents.

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019