Réunion du 11 mai 2011

Présents  : R. Barlet, G. Buisine, J. Buisson, P. Dubois, Y. Droniou, M.-Cl. Jacquier, S. Krakowiak (présidente), S. Krakowiak (secrétaire de séance), J.-C. Lipp, G. Lucazeau, J.-P. Marangone, Cl. Rebotier, Ch. Rossi, M.-N. Vial, F. Videau.

Excusés : P. Bédague, Cl. Fages, É. Martinelli, R. Pallière, H. Odini, Ch. Souquet, M. Vernois.

Suzanne ouvre la réunion à 20h10.

1) Discussion sur le contenu de la Gazette

(voir la première esquisse en annexe).

Points généraux  : M.-N. Vial signale le faible taux de lecture de la Gazette, comme du Lien.
Il faut parvenir à intéresser les gens en utilisant un langage simple, en faisant des articles courts sur des problèmes concrets, en évitant une trop grande dispersion des sujets, ainsi que la répétition de réclamations faites déjà trop souvent par leur groupe. F. Videau estime néanmoins qu’il faut continuer à exiger ce qui est dû, notamment l’annonce à l’avance du
calendrier du conseil municipal, non seulement pour les conseillers d’opposition, mais pour l’ensemble des habitants. Concernant la taille des articles, il est proposé de faire une version condensée dans la Gazette, renvoyant au site pour une version plus longue.

Démocratie locale  : P. Dubois insiste sur la nécessité pour chacun de s’impliquer dans la démocratie locale, et de ne pas se borner à critiquer l’action des élus. Les associations de quartiers devraient jouer un rôle plus important car elles abordent des problèmes concrets (exemple de l’association de Franquières, signalé par Cl. Rebotier). Néanmoins un effort
constant est nécessaire pour maintenir dans le temps l’activité de ces associations en dehors des périodes de crise.
R. Barlet a fait un article sur « La démocratie participative et les Groupes d’Action Municipale »
Le groupe des Bivierois fera un article sur les possibilités de démocratie à Biviers, à partir de faits concrets.

« Micro-trottoir » (J. Buisson) : l’idée est d’aller à divers points de rencontre (sortie d’école ; devant Casino, Le bar du Square, sur les marchés, etc.), et de poser quelques questions simples sur l’implication des gens dans la vie politique.

État de la démocratie locale à Saint-Ismier (p. 2)  : Réduire le nombre de sujets traités (garder les panneaux(se limiter à un bref encadré), l’urbanisme, le débat d’orientation budgétaire (DOB). Insister sur l’absence de schéma global, notamment sur l’urbanisme, ainsi que sur le fait de privilégier des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général (cas des
zones protégées). M.-N. Vial fera un article sur l’urbanisme à St-Ismier. R. Barlet insiste sur la carence du conseil municipal de Saint-Ismier sur le point de la préparation du budget, vecteur principal de la politique appliquée. La législation impose néanmoins un débat public d’orientation budgétaire, préalablement au vote (vérifier les textes officiels).

2) L’organisation de la soirée conviviale et solidaire du jeudi 9 juin.

Les associations accueillies :

1. Accueil SDF (Mme Lavédrine sera absente, mais représentée).
2. LDH (Ligue des droits de l’homme, à l’occasion de la création de la section de Crolles Grésivaudan (des affiches sont distribuées en séance).
3. La Bibliothèque sonore (J.Buisson).
4. Le MJS (témoignage de l’engagement des jeunes, et manifestation de l’ancrage du GPS à gauche) ; contact de Fl. Rebotier avec la nouvelle animatrice fédérale du MJS, Chloé Pantel.
5. ADA (ils sont déjà venus l’an passé, mais on va néanmoins les reprendre étant donné leur situation difficile). On précisera aux associations le format de leur intervention.
Artisans du Monde fourniront les boissons (non alcoolisées) et Bertet Musique l’animation musicale (contact Y. Droniou - leur demander aussi deux micros baladeurs ; voir aussi avec Cl. Rebotier). Chacun apportera une part du buffet. J.-P. Marangone s’occupe de la salle (clés, grilles) et des boissons alcoolisées, et Y. Droniou du fléchage.
L’heure annoncée est 19h. Le GPS et les associations viendront à 18h30.

3) Discussion sur les restructurations territoriales en cours.

À la suite d’une loi de novembre 2010, le préfet peut proposer à une commission ad hoc des restructurations territoriales. Le préfet de l’Isère a proposé d’augmenter la taille de la communauté urbaine de Grenoble pour tenir compte de la réalité du terrain, en incluant notamment des communes du Grésivaudan (Biviers et Saint-Ismier sont concernées). Par ailleurs, ceci permettrait à Grenoble de passer le seuil de 450 000 habitants pour accéder au statut de métropole.

La réticence des communes du Grésivaudan à être intégrées à Grenoble semble peu compréhensible à P. Dubois, étant donné d’une part les avantages qu’elles retireraient de ce rattachement, notamment pour les transports, et d’autre part la nécessité de réduire le nombre d’entités administratives. D’autres personnes ne partagent pas cet avis, mettant en avant, entre autres, les efforts faits pour créer la communauté de communes du Grésivaudan.

Il est proposé que P. Dubois fasse un article pour le site avec des éléments factuels (avec arguments pour et contre), et que les opinions contradictoires et argumentées soient développées par ceux qui souhaitent s’exprimer dans la rubrique « Vous avez la parole ».

On signale que le 24 mai au CRDP, à 18h, aura lieu une présentation sur ce thème par J.-J. Payan.

4) Questions diverses

• Il faut exprimer une position ferme du GPS vis-à-vis des sollicitations de l’opposition municipale de droite pour former une liste unique. La réunion du 25 mai sera centrée sur ce thème.

• Information de R. Barlet : réponse très positive de F. Brottes sur le transport en site propre sur la rive droite. Réponse à mettre en perspective par rapport au projet de restructuration évoqué en 3.
Voir sur le site les dates de prochaines réunions (SCOT, urbanisme).

Suzanne clôt la réunion à 22h02.

Prochaine réunion le mercredi 25 mai salle Moucherotte à l’Agora

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019