CR 2 du groupe sur le vieillissement (22/02/2011)

, par  Claude Fages

Participants :
Gérard BUISINE, Joëlle DESBRUYERES, Edmond DURIF, Claude FAGES, Claude REBOTIER, Chantal SOUQUET, Marina VERNOIS, Marie Noëlle VIAL.
Excusés :
Suzy BARLET, Roger BARLET, Pierre BEDAGUE, Brigitte GORSE, Marie Claude JACQUIER, Suzanne KRAKOWIAK, Elise MARTINELLI

Intervention d’Agnès SIMON :
Agnès SIMON est élue à BIVIERS, elle est adjointe aux associations, à l’animation, au patrimoine, ainsi qu’à la solidarité et aux personnes âgées.
Elle intervient au titre d’administratrice ou de participante aux Conseils de Vie Sociale dans plusieurs Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) : les établissements de l’Association Marc Simian et « Mieux Vivre son âge » ( Maison St Jean au Touvet avec deux Unités Psycho Gériatriques pour malades Alzheimer, la Maison Sainte Marie à Sainte Marie d’Alloix, la Providence à Corenc, la Villa du Rozat à St Ismier) mais aussi à La Maison Cantonale pour Personnes Âgées de MEYLAN dans laquelle BIVIERS a deux places réservées).
Elle est par ailleurs militante à la Fédération Nationale des retraités de France (à ce titre elle a participé à l’élaboration du prochain schéma « autonomie » du département)

Agnès SIMON nous informe :

- Projet de construction d’un nouvel EHPAD à PONTCHARRA
- Construction d’un EHPAD à SAINT VINCENT DE MERCUZE (pour remplacer l’établissement de SANTE MARIE D’ALLOIX qui n’est plus aux normes).
- Que certains établissements (par ex la MCPA de MEYLAN) ne reçoivent pas de personnes en GIR 1 et 2 (les plus dépendants)

Agnès SIMON nous explique :

- Que le seuil de rentabilité pour ce type d’établissement est de 80 places
- Qu’il y a un manque de personnel d’une part à cause des contraintes financières du Conseil Général de l’Isère, d’autre part parce qu’il n’y a pas assez de professionnels formés (infirmières, aides soignantes).

Agnès SIMON a la conviction :

- Qu’il faut développer les structures d’accueil de jour, et d’Hébergement temporaire notamment pour « aider les aidants »
- Qu’il faudrait davantage de Logements Foyers
- Qu’il faut développer « l’accueil familial » (le principe est qu’une ou plusieurs personnes âgées soient accueillies dans une famille rémunérée pour cela, comme cela existe pour l’accueil des enfants) Cet accueil familial est développé depuis longtemps en milieu rural mais très peu en milieu urbain ou périurbain.
Agnès SIMON fait part de la difficulté à proposer une animation au sein des EHPAD par manque de moyen en personnel qui n’en a pas le temps. Si les matinées passent relativement vite, occupées par les soins et l’hygiène, les après midis sont interminables !

Elle fait part d’une expérience menée avec Renata SCANT qui a mis en place dans certaines EHPAD, des Théâtres Forum permettant, avec la participation des familles, des professionnels, et des personnes âgées, de mettre à jour les difficultés rencontrées par les uns et les autres.

Enfin elle présente les projets qu’elle a pour la commune de BIVIERS :
- Construction de logements adaptés en rez de chaussée pour permettre à des personnes âgées ou personnes handicapées de vivre de façon confortable et sécurisée.
- Mise en place d’une permanence d’accueil en direction des personnes âgées et de leurs familles pour les renseigner, les orienter, les conseiller. (nécessité en amont d’avoir une solide base documentaire).

Intervention de Marie Noëlle VIAL :

Présentation des résultats de l’enquête effectuée à SAINT ISMIER l’été dernier auprès des personnes de plus de 70 ans :
Ce questionnaire a été joint au journal municipal « Le Lien » en 2010.
162 questionnaires complétés sont parvenus en mairie dont 146 (soit 90%) sont exploitables.
Cela représente :
79 hommes
67 femmes
âgés de 71 à 98 ans
dont 91, soit environ les 2/3 ont moins de 8O ans.

Il faut noter que les personnes ayant répondu ne représentent qu’un ¼ de la population concernée dont l’effectif est de 604. Il est donc essentiel d’être prudent dans l’analyse des résultats.

LES DEPLACEMENTS :

128 personnes soit près de 90% de l’échantillon se déplacent fréquemment et seules 5 personnes ne se déplacent jamais pour raisons de santé.
La voiture est le mode de déplacement le plus utilisé (115 personnes soit 79%) mais en parallèle 88 personnes, soit les 2/3 se déplacent à pied dont 19 qui n’utilisent que ce moyen de transport.
Il faut par ailleurs noter que 47 personnes (soit environ 1/3) ne se déplacent qu’en voiture ce qui s’explique en partie par l’étendue de la commune et sa déclivité.

92 personnes soit les 2/3 de sondés restent sur la commune et/ou dans l’agglomération grenobloise.
44 personnes, soit 1/3 voyagent en dehors du département.

Si près des 4/5 (115 personnes) ne se sentent pas limités dans leurs déplacements, 31 le sont et sont aidées en priorité par leur famille et leurs amis et plus rarement par des professionnels.

L’HABITAT.

142 personnes soit 97,2% se sentent bien à Saint - Ismier. Ce résultat est dû au fait que les personnes domiciliées dans cette commune ont choisi de s’y installer d’où un taux très élevé de réponses positives.

127 personnes soit 87% habitent en maison individuelle et 18 en appartement.
31 personnes ont fait des aménagements pour rendre leur logement plus accessible (monte-escalier, rampe, installation d’une douche, ascenseur...)

Seules 17 personnes soit 11% ont envisagé ou envisageraient de déménager.

Enfin seules 3 personnes seraient prêtes à accueillir un tiers dans leur logement devenu trop grand.

SANTE.

108 personnes, soit presque les ¾ pratiquent une ou plusieurs activités sportives.
L’activité la plus pratiquée est la marche : en effet 57 personnes soit environ 40% s’y adonnent.
Viennent ensuite la gymnastique ( 41 personnes ), le jardinage ( 28 personnes ), les sports de neige ( 2O personnes ), et la randonnée ( 18 personnes ). Une dizaine de personnes font de la natation et quelques autres jouent à la pétanque, font du vélo, du golf, du tennis.
Les 2/3 pratiquent ces activités à Saint – Ismier.
Les ¾ des ismérusiens ayant répondu à cette enquête sont satisfaits de l’offre de personnels de santé dans la commune.

SERVICES PROPOSES PAR LA COMMUNE POUR LES AINES.

La moitié des personnes interrogées connait l’existence d’un service de portage des repas à domicile.
40 personnes sont informées sur l’APA (allocation personnalisée d’autonomie ) et 22 en sont bénéficiaires.
Plus de 2/3 des personnes ne pensent pas qu’un accueil de jour sur la commune puisse leur être utile. Il faut noter qu’un tiers des sondés n’ont pas répondu à cette question.

VIE SOCIALE et LOISIRS.

L’association la plus connue est Le Club des Sans Souci : 68 personnes en ont entendu parler.
Les autres associations citées Alertes et Alma sont très peu connues.
La distribution de colis de Noël aux ainés est mieux connue que la possibilité de participer au repas de Noël pour les plus de 75 ans.
Lorsqu’elles ont besoin d’information les personnes âgées s’adressent le plus souvent au CCAS et quelquefois aux élus.
Elles s’informent également par le journal municipal « Le Lien » (112) et en parallèle d’autres supports, le bouche à oreille (52), le Dauphiné Libéré (43).
Le site de la commune n’est identifié comme un moyen d’information que par 24 personnes.

79 personnes (soit 54,10% ) ont un accès à internet à domicile et 20% des personnes désireraient suivre une formation dans ce domaine qu’elles utilisent ou pas ce mode de contact.

Enfin la moitié de celles et ceux qui ont répondu au questionnaire disent être organisés en cas de situation difficile (canicule, neige, inondations...).

Suite du travail :
Le groupe estime qu’il est intéressant de faire un document d’information. En 2005 l’Union Locale CFDT avait réalisé une plaquette présentant les établissements et services ; il est proposé de la remettre à jour.
Certains membres du groupe seraient intéressés par la visite d’établissements ; Agnès SIMON a proposé de servir d’intermédiaire.
Claude FAGES s’engage pour la prochaine réunion de faire la liste de toutes les actions qu’il serait possible de développer sur le territoire. Le groupe devra en privilégier quelques unes afin de pouvoir faire des propositions concrètes aux décideurs.

Informations diverses :

- Il existe à LA TRONCHE un Comité Consultatif des retraités.
- Mme DEJEAN DE LA BATIE a transmis la synthèse d’un travail réalisé par la commission maintien à domicile : « vers un accompagnement des demandes des retraités ».
- Le groupe de travail doit s’inspirer de ce travail pour élaborer le document qu’il a prévu de réaliser.
- Visite d’un habitat inter générationnel construit par la SDH à CROLLES
le Mercredi 23 Mars à 14h
(Les personnes intéressées se retrouvent à 13h30 sur le parking de Casino pour covoiturer)
- Soirée Alzheimer à l’initiative de la Directrice de la Villa du Rozat à l’Agora le Mercredi 6 Avril.
- Rappel le prochain « je me forme, je m’informe » sera sur le thème de la dépendance le Jeudi 24 Mars à salle des fêtes du Rozat.

A l’ordre du jour de la prochaine réunion :
Remise à jour du document de la CFDT
Actions à privilégier

Cliquez sur les vignettes pour voir les propositions d’actions possibles (liste non limitative)

{{}}

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019