Du Rififi dans l’urbanisme ! Rien ne va P L U

, par  Brigitte Gorsse Mandirac

L’intérêt privé, que nous ne remettons pas en cause, a prévalu sur l’intérêt public, et l’avocat d’un propriétaire biviérois a su trouver l’argument pour faire casser le PLU.
Cela retarde les programmes de construction de logements plus accessibles, complique les procédures et coûte de l’argent aux contribuables que nous sommes.
Il faut donc revenir au POS de 1994 et aller de modification en modification. Lors de la dernière procédure, dans l’obligation de « porter à connaissance », l’affichage à l’extérieur a été omis. Biviers est donc contraint de repartir à zéro et surtout de repayer les 300 euros de publicité légale aux Affiches.

Au conseil municipal du 25 Janvier 2011, l’adjoint à l’urbanisme Thierry Ferrotin, a rappelé le constat de vieillissement de la population de Biviers (supérieur à celui des communes voisines) et la difficulté pour des jeunes ménages de venir s’installer sur notre commune.
Thierry Ferrotin a présenté le projet d’une vingtaine de logements sur la propriété Serviantin (annoncé en réunion publique fin juin 2010) et confirme la volonté de la municipalité de faire à cette première occasion des logements locatifs. Cet emplacement privilégié permet un accès immédiat aux transports en commun et une sortie directe sur la départementale 1090.

Les membres de GPS présents ont apprécié la clarté des exposés sur des procédures complexes qui vont faire perdre du temps et de l’argent à la commune.

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2019 :

Rien pour ce mois

novembre 2019 | janvier 2020