Parmi les perdants du meilleur des mondes de G.Wallraff

, par  Marie-Claude Jacquier

Vous avez lu et aimé "Le quai de Ouistreham" de F. Aubenas.
Avec l’ouvrage de Günter Wallraff,vous verrez que l’humiliation des travailleurs pauvres n’est pas une spécificité française.

G. Wallraff est lui aussi journaliste. Déguisé en Noir, caméra cachée, il montre les nouveaux visages du racisme. Comme SDF, il raconte les ravages de la précarité. Il se met même dans la peau d’ un dirigeant d’entreprise qui fait appel à un cabinet de consultants pour... se débarrasser des syndicats qui dévalorisent son bien...

Comme dit l’auteur : Quand je me suis décidé à me remettre dans la peau de ceux qui, dans notre meilleur des mondes, font partie de la catégorie des perdants, je ne me doutais pas de ce que j’allais rencontrer.

Il ajoute : Il y a quarante ans, on pouvait espérer un lent progrès vers plus d’humanité et plus de justice mais je suis de plus en plus saisi par le doute.

Toutes ces histoires se passent dans notre belle Europe "berceau des civilisations". Il y a quelque temps, une journaliste Américaine avait pris la place de travailleurs pauvres aux USA. On peut être certain que de bonnes âmes ont pensé "pas chez nous, pas chez nous !" Si ! On est en plein dedans... et sans doute pour longtemps.

Notes de Marie Claude Jacquier, avril 2010.

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2019 :

Rien pour ce mois

octobre 2019 | décembre 2019